Le gingembre fait penser surtout à la cuisine indienne mais on n’est pas certain de son origine véritable. Le gingembre en forme sauvage est présent surtout en Asie mais on le connaît aussi en Australie, sur les îles de Pacifique, en Afrique et en Amérique du Sud. Il est arrivé en Europe grâce à un médecin et savant perse, Avicenne, vivant au tournant de X et XI siècle, qui avait décrit les propriétés curatives du gingembre. Aujourd’hui la racine de gingembre n’est pas seulement une épice caractéristique pour la cuisine de l’Extrême Orient, sinon une plante appréciée pour ses bienfaits amincissants et médicaux.

Le gingembre – les propriétés en matière de santé et de goût

La plante connue comme gingembre a de nombreuses variétés. En Europe se racine est utilisée comme épice délicieuse pour assaisonner les soupes, la viande, les salades ou les desserts. Or, le gingembre se distingue également par un ensemble de caractéristiques en matière de santé. Ces propriétés sont dues au contenu unique de sa racine composé de la protéine, la graisse, la fibre, le calcium, le fer, le magnesium, le zingiberol et les phénols.

Aux bienfaits médicaux du gingembre confirmés par les recherches appartiennent:

  • influence chauffante et antalgique;
  • éradication des virus, des bactéries, des infections fongiques, ainsi que le blocage des réactions inflammatoires;
  • stimulation de la circulation sanguine;
  • protéction contre les caillots;
  • minimalisation du risque des patologies néoplastiques;
  • ralentissement du processus de vieillissement;
  • intensification de l’amincissement et de la disparition de la cellulite;
  • désintoxication;
  • stimulation de la digéstion, protéction du foie et de l’estomac;
  • réduction du taux de cholestérol;
  • remède pour la brûlure d’estomac et la nausée;
  • amélioration de la capacité mentale;
  • activité spasmolytique.

Gingembre – l’emploi aux fins médicales

Puisque la racine de gingembre contient un ensemble de substances ayant des propriétés antivirales, antibactériennes et anti-inflammatoires, elle constitue un excellent remède pour le rhume ou autres petites infections de ce type. A part de rechauffer, le gingembre intensifie la sécrétion du mucilage, grâce à quoi il aide à guérir les troubles du système respiratoire.

Les maladies de ce type étaient guéries à l’aide du thé et des infusions de gingembre depuis longtemps. La consommation du gingembre est recommandée aussi pour les douleurs articulaires et l’arthrite. Son efficacité confirme le fait qu’il soit l’ingrédient de nombreux lubrifiants chauffants. La mise du gingembre cru râpé directement sur les articulations ou les muscles douloureux apporte un soulagement remarquable. Une telle compresse ou un bain avec du gingembre en poudre ou râpé apaise également la migraine ou les douleurs des muscles et des jambes fatiguées.

Il y a encore plus de bienfaits du gingembre. L’huile essentielle y contenue stimule la sécrétion des sucs digestifs, facilitant ainsi la digestion et réduisant les troubles tels que le ballonnement, la constipation ou les brûlures d’estomac. L’aissaisonnement des plats à l’aide du gingembre frais ou en poudre a donc des valeurs en question du goût et de la santé. Vu son influence spasmolytique, le gingembre aide les femmes lors de menstruation. Enfin, on lui attribue des caractéristiques d’aphrodisiaque alors sa consommation est conseillée aux personnes désirant améliorer leur libido.

Gingembre – comment en manger et à quels plats en ajouter?

Il y a peu de temps encore le gingembre évoquait surtout des connotations du thé ou d’un mélange avec le miel pris surtout pour remédier au rhume ; il faisait penser éventuellement à la bière ou au vin chaud. Or, il y a plus de possibilités de profiter de cette plante appréciable. Chaque forme sous laquelle on achète le gingembre, que ça soit en poudre, mariné, candi ou racine crue, peut être appliquée de plusieurs façons différentes.

Le gingembre moulu est une excellente épice pour les soupes, les sauces, les pâtisseries ou les fruits rôtis. Le gingembre candi coupé en petites tranches, compte tenu de son goût piquant, peut être traité comme une petite collation, éventuellement comme médicament contre la douleur de la gorge (or, pour remédier à ce trouble, il est conseillé de choisir le gingembre cru).

Le gingembre sous forme crue ajouté à la viande ou aux fruits de mer, à part de diversifier et enrichir le goût du plat, le rend plus rechauffant, ce qui mène en conséquence à une combustion de calories plus rapide. Le gingembre frais va très bien avec le thé (ainsi, il aide à se rechauffer) et avec des fuits et légumes divers, par exemple sous forme d’un coctail sain et délicieux.

Il suffit de mettre au mixeur un ananas, un kiwi ou une banane avec du chou frisé, des concombres ou des épinards, ajouter deux tranches de gingembre cru, quelques glaçons, un peu de jus de citron et mélanger tout jusqu’à recevoir une masse unie. Bon appétit!

Gingembre pour maigrir

Cette plante, à part de nombreuses propriétés en matière de santé, est un allié en lutte contre le surpoids. Les ingrédients présents dans le rhizome du gingembre, c’est-à-dire le zingiberol et les phénols : le gingérol, le zinferon, le shogaol responsables de son goût piquant et brûlant, sont des substances thermogéniques stimulantes la combustion des graisses. Ainsi, ils augmentent le métabolisme entier, ce qui aide beaucoup à maigrir. En plus, le gingembre (tant en poudre que cru) stimule l’excrétion des sucs digestifs, assurant l’augmentation supplémentaire du métabolisme. L’ influence antispasmodique du gingembre sur les muscles lisses du tube digestif favorise la digestion correcte et la défécation.

Enfin, les substances contenues dans le gingembre stabilisent le taux de leptine (l’hormone responsable de la satiété) et améliorent la circulation sanguine, grâce à quoi le nettoyage de l’organisme des toxines devient plus rapide et plus facile.